Téléchargements

L'Italie, alliée ou victime de l’Allemagne nazie ?


Première édition

Préface de Pieter Lagrou
Traduit par Paul-Louis van Berg

« L’essence d’une nation est que tous les individus aient beaucoup de choses en commun, et aussi que tous aient oublié bien des choses ». L’ouvrage pénétrant de Filippo Focardi est une illustration magistrale de cette phrase d’Ernest Renan. Lire la suite

En Italie, comme dans tous les pays européens engagés dans le conflit, la seconde guerre mondiale a légué un « héritage pervers », fondé sur l’opposition entre l’Allemagne nazie, démoniaque, fanatisée par une idéologie barbare, et une Italie victime du fascisme et hostile à la guerre de Mussolini ; entre les « méchants Allemands », brutes sanguinaires implacables, arrogants, « des hommes qui ne sont plus des hommes », et les « bons Italiens », pacifiques, solidaires des opprimés et des persécutés. 

Déjà bien présents dans la propagande alliée, ces stéréotypes contrastés ont servi de ciment aux fragments de mémoires éclatés laissés par la guerre : les mémoires des soldats engagés sur le Don ou dans les sables d’Afrique, des prisonniers italiens tombés aux mains des Allemands ou des Alliés, des résistants de la première heure, des civils victimes des rafles et des déportations nazies ou des viols perpétrés par les troupes alliées…

Après l’armistice du 8 septembre 1943, monarchistes, populistes, antifascistes de tout bord, … tous participèrent, à la construction du « mythe fondateur » de la nouvelle Italie qui cherchait à exorciser un passé embarrassant afin de retrouver sa place dans le concert des nations et d’éviter la paix punitive promise à l’Allemagne.


Livre broché - En français 25,00 €
Info Acheter cet ouvrage sur le site de notre partenaire

Spécifications


Éditeur
Éditions de l'Université de Bruxelles
Auteur
Filippo Focardi,
Préface de
Pieter Lagrou,
Traduit par
Paul-Louis van Berg,
Collection
Histoire
ISSN
2033866X
Langue
français
Catégorie (éditeur)
> Histoire
BISAC Subject Heading
HIS020000 HISTORY / Europe / Italy
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3377 HISTOIRE
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Histoire de l’Europe

Livre broché


Date de publication
01 septembre 2014
ISBN-13
978-2-8004-1568-0
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 256
Code interne
1568
Format
160 x 240 x 14 cm
Poids
462 grammes
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


avatar

Compte rendu

- 'De l'alliance à l'hostilité', L'Ours, 443, p. 7. 1 déc. 2014
Source
Raymond Krakovitch
"[...] cet ouvrage est bienvenu qui amène à regarder avec distance une époque complexe. L'accumulation d'annotations [...] est en définitive utile pour donner une image plus juste d'une nation qui, comme les autres protagonistes de la guerre, mais d'une manière différente, en a été bouleversée. La vérité, toujours arrangée par les vainqueurs, mais cruelle pour les vaincus (les Allemands l'acceptèrent) est restée à mi-chemin dans un pays qui ne s'était pas situé pleinement d'un côté."

avatar

Article

Source
Christophe Ventura
https://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/VENTURA/
"Filippo Focardi [...] étudie la construction de la mémoire de la seconde guerre mondiale en Italie, pour mieux dénoncer les analyses qui tentent de décharger ce pays de ses responsabilités [...]."

Sommaire


 

PRÉFACE | Pieter LAGROU
INTRODUCTION
CHAPITRE I. – L'Italie et la guerre de l’Axe dans la propagande alliée
CHAPITRE II. – Qui a trahi la patrie ?
La « trahison infâme » de la monarchie et la loyauté envers le « camarade allemand »
dans la propagande de la République sociale italienne
La trahison de Mussolini et le « faux allié » allemand démasqué dans la
propagande monarchiste au lendemain de l’armistice
La dénonciation antifasciste des « vrais traîtres » : le duce, les Allemands et le « roi félon »
CHAPITRE III. – Aux origines de la mémoire de la guerre
« Le bâton allemand ne mate pas l’Italie ». Mobilisation guerrière
contre l’Allemagne et rappel des traditions du Risorgimento
La lutte contre « l’ennemi commun » allemand et la réhabilitation de
l’Italie sur la scène internationale
CHAPITRE IV. – « L’Italie aussi a vaincu ». Expiation et rédemption d’un « peuple dans le maquis »
CHAPITRE V. – Oublier l’Axe
Les Italiens s’opposent à « l’alliance contre-nature » d’Hitler et de Mussolini
Les Italiens « victimes » de la guerre du duce « qu’ils n’ont pas voulue et qui n’est pas la leur »
La soi-disant « camaraderie » allemande
CHAPITRE VI. – Les « bons Italiens » et les « méchants Allemands »
Humanité italienne contre brutalité allemande
Les Italiens sauvent les juifs
Nous, des criminels de guerre ?
Italianski karacho !
Le « Nuremberg italien manqué »
CHAPITRE VII. – Des hommes ou des Allemands ?
L’image stéréotypée de l’ennemi : la « brute nazie »
En quête de l’« autre Allemagne » : le fantasme du « bon Allemand » et la « cicatrice »
de la mémoire
CONCLUSIONS
Notes
Note sur les sources
Remerciements
Index des noms