Téléchargements

L'emprise de l'organisation


7e édition

Préface de Max Pagès

Cette recherche sur le « pouvoir dans les organisations » vise à élaborer un cadre théorique et des méthodes d'investigation de ce phénomène, ainsi qu’à caractériser les formes de pouvoir dans l’entreprise hypermoderne. Lire la suite

Publié pour la première fois en 1979 par les Presses Universitaires de France, L'emprise de l’organisation en est à sa sixième réédition, ce qui témoigne de l’intérêt récurrent que cet ouvrage a suscité et peut encore susciter. Cet intérêt tient aux aspects profondément innovants de la recherche menée par Max Pagès et l’équipe de jeunes chercheurs qu’il a réunie autour de lui. À cela s’ajoute la découverte d’une organisation fascinante, peu étudiée à l’époque, qui préfigure la révolution managériale des années 1980/1990.

L’entreprise hypermoderne, nommée dans le livre TLTX, est présentée comme une « multinationale américaine, employant une forte proportion de personnel qualifié, dont l’activité s’étend à l’échelle mondiale. Elle produit un matériel de haute technologie et fait appel aux techniques de management les plus sophistiquées. Notre recherche porta sur une filiale européenne de TLTX. » Derrière cet acronyme se cache l’International Business Machines Corporation (IBM), la plus importante multinationale de l’époque. Quant à la filiale européenne mentionnée, il s’agit d’IBM Belgique.

La version originale de l’ouvrage a été complétée par un avant-propos de Vincent de Gaulejac et Jean Vandewattyne (Université de Mons-UMONS) et par une postface de Jean Vandewattyne et Divine Ndahabonimana (UMONS). Alors que l’avant-propos replace la recherche dans le contexte de l’époque, la postface s’attache à retracer la métamorphose d’IBM tant au plan mondial qu’au niveau belge. Elle montre notamment que les mécanismes au fondement de l’emprise ont été retravaillés en profondeur par les restructurations successives et l’éclatement du modèle social à l’œuvre du temps de la splendeur de la multinationale.


Livre broché - En français 11,00 €
Info Acheter cet ouvrage sur le site de notre partenaire

Spécifications


Éditeur
Éditions de l'Université de Bruxelles
Édition
7
Auteur
Max Pagès, Michel Bonetti, Vincent de Gaulejac, Daniel Descendre,
Préface de
Max Pagès,
Epilogue de
Jean Vandewattyne, Divine Ndahabonimana,
Avant-propos de
Vincent de Gaulejac, Jean Vandewattyne,
Collection
UBlire
ISSN
20321287
Langue
français
Catégorie (éditeur)
> Business & Économie
BISAC Subject Heading
PSY031000 PSYCHOLOGY / Social Psychology
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3177 MANAGEMENT, GESTION ET ECONOMIE D'ENTREPRISE
Date de première publication du titre
11 février 2019
Subject Scheme Identifier Code
Publisher’s own category code: Sociology
Classification thématique Thema: Sociologie : travail et mains d’œuvre

Livre broché


Date de publication
14 février 2019
ISBN-13
978-2-8004-1640-3
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 378
Code interne
1640
Format
110 x 180 x 18 cm
Poids
250 grammes
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


avatar

Recension

- Nouvelle Revue du Travail 17 nov. 2020
Source
Jean-Luc Metzger
https://journals.openedition.org/nrt/7767

Sommaire


Avant-propos à la nouvelle édition | Vincent de GAULEJAC, Jean VANDEWATTYNE
Préface à la quatrième édition | Max PAGÈS
Avant-propos
Remerciements
Introduction – L’organisation comme système de médiation
PREMIÈRE PARTIE – L’autonomie contrôlée ou les techniques de gouvernement à distance
CHAPITRE I – La hiérarchie des contrôles
CHAPITRE II – Les règles
CHAPITRE III – L’autonomie contrôlée
CHAPITRE IV – Le contrôle des règles : les staffs
CHAPITRE V – La prédominance des contrôles financiers
CHAPITRE VI – La dépersonnalisation des rapports de pouvoir
DEUXIÈME PARTIE – L’emprise idéologique
CHAPITRE I – La nouvelle Église
CHAPITRE II – L’autopersuasion
CHAPITRE III – Le détournement de la foi
TROISIÈME PARTIE – Les pratiques de pouvoir dans la gestion du personnel
CHAPITRE I – L’entretien d’évaluation-conseil
CHAPITRE II – L’abstraction
CHAPITRE III – L’objectivation
CHAPITRE IV – La déterritorialisation
CHAPITRE V – L’individuation et l’évitement des revendications collectives
CHAPITRE VI – Condamné à réussir !
QUATRIÈME PARTIE – L’organisation et l’inconscient
CHAPITRE I – L’esclavage de la drogue
CHAPITRE II – Le système psychologique inconscient
CHAPITRE III – Pouvoir de l’organisation, régression maternelle et idéal du Moi
CHAPITRE IV – Genèse sociale des structures inconscientes
CHAPITRE V – Le couple organisation-inconscient individuel
CHAPITRE VI – L’expérience impossible de la mort et de l’amour
CHAPITRE VII – Le système socio-mental
CINQUIÈME PARTIE – Méthodologie
CHAPITRE I – Une méthode dialectique d’analyse de contenu
CHAPITRE II – Techniques non verbales d’analyse du pouvoir : le séminaire « Moi et l’organisation »
Conclusions
Postface : IBM, du temps de la splendeur à celui des remises en question et des ruptures
| Jean VANDEWATTYNE et Divine NDAHABONIMANA
Introduction
1. IBM Monde : du temps de la splendeur à celui des remises en question et des ruptures
2. IBM Belgique
Conclusion
      Bibliographie

Extrait


Introduction