Téléchargements

De l'égalité à la pauvreté

Une socio-histoire de l'assistance en Belgique (1895-2015)
Première édition

Loin d’être la résurgence d’une question obsolète, la lutte contre la pauvreté est aujourd’hui un phénomène qui reconfigure en profondeur les objectifs et les institutions dont se dotent les pouvoirs publics pour gouverner l’insécurité sociale. Lire la suite

Depuis le début des années 1970, la réduction de la pauvreté est un axe majeur des politiques sociales dans les pays industrialisés.

En Belgique, la mobilisation d’acteurs sociaux et politiques a débouché sur la création du minimex en 1974 et la publication du Rapport général sur la pauvreté en 1994. Pourtant, en dépit de l’omniprésence de la question dans les discours et l’action publics, la pauvreté n’aurait pas diminué à en croire les chiffres. Au contraire : elle concernait 11,53% de la population en 1985 et 15,5% en 2016.

Pourquoi l’impressionnant déploiement des politiques assistancielles « ciblées » sur les pauvres est-il allé de pair avec une croissance de la pauvreté ? Le paradoxe n’est qu’apparent, comme l’ouvrage se propose de le montrer. En réalité, la dynamique qui a fait des « pauvres » un nouveau sujet politique et articulé la « question sociale » autour de nouvelles catégories sociales « à risque » (les « jeunes », les « exclus », les « SDF »...), a accéléré la déstructuration des institutions et des valeurs de la société salariale. Dans ce cadre, le remplacement d’une vision fondée sur la sécurité sociale et le droit social par la lutte contre la seule « pauvreté » a contribué au discrédit des politiques keynésiennes d’après-guerre et des institutions qui les ont portées.


Livre broché - En français 22,00 €
ePub Disponible chez ces revendeurs: Amazon Google Play Kobo
Info Acheter cet ouvrage sur le site de notre partenaire

Spécifications


Éditeur
Éditions de l'Université de Bruxelles
Auteur
Daniel Zamora Vargas,
Collection
Sociologie et anthropologie
ISSN
25935895
Langue
français
Catégorie (éditeur)
> Sociologie & Anthropologie
BISAC Subject Heading
SOC026000 SOCIAL SCIENCE / Sociology
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Sociologie : travail et mains d’œuvre

Livre broché


Date de publication
11 décembre 2017
ISBN-13
978-2-8004-1628-1
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 256
Code interne
1628
Format
160 x 240 x 14 cm
Poids
415 grammes
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

ePub


Date de publication
04 avril 2019
ISBN-13
978-2-8004-1648-9
Contenu du produit
Text (eye-readable)
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 256
Code interne
1648
Epub-Édition accessible
Table of contents navigation
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


avatar

Compte rendu

Source
Axelle Brodiez-Dolino
https://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2
"Maniant tout à la fois la bibliographie anglo-saxonne (l'auteur a été post-doctorant à Chicago puis à Cambridge), française et belge, ce bel ouvrage de socio-histoire, que peuvent aisément s'approprier tant les historiens que les sociologues, mais aussi les travailleurs sociaux et les acteurs politiques, donne au lecteur tout à la fois à découvrir le cas belge et à réfléchir au cas français – les deux étant étonnamment proches, tant sur le fond de leurs influences

avatar

Présentation

Source
Raphaël Duboisdenghien
http://dailyscience.be/30/01/2018/le-risque-de-pau
"Le sociologue Daniel Zamora Vargas reconstruit « Une socio-histoire de l'assistance en Belgique, 1895-2015 » dans « De l'égalité à la pauvreté », aux éditions de l'Université de Bruxelles. Un prolongement de sa thèse de doctorat à l'Université Libre de Bruxelles (ULB)."

avatar

Présentation

Source
Arnaud Lismond-Mertes et Daniel Zamora Vargas
http://www.asbl-csce.be/journal/Ensemble97dossier8
"Daniel Zamora Vargas (FNRS) vient de publier sa thèse De l'égalité à la pauvreté – Une socio-histoire de l'assistance (1895-2015). Il nous en présente les grandes lignes et aborde le débat actuel sur l'allocation universelle."

avatar

Compte rendu

- Contemporanea, XXXVIII/3. 1 janv. 2018
Source
Kim Descheemaeker
https://www.contemporanea.be/nl/article/20183-rece
"De auteur slaagt in zijn opzet en maakt een boeiende analyse van de evolutie van de welzijnszorg in België."

Sommaire


INTRODUCTION
CHAPITRE I. – La pauvreté sous l’hégémonie assurancielle et égalitaire (1895-1966)
L’assistance avant l’assurance : le régime libéral
    Le régime libéral et la répression des pauvres
    La commission de réforme de la bienfaisance de 1895 et le déclin du régime libéral
    1925 et la création des Commissions d’assistance publique (CAP)
L’assistance et la révolution de la sécurité sociale
    Un nouveau régime d’irresponsabilité
    Le « droit » comme nouvelle forme de propriété
    Une nouvelle configuration entre État et marché
    L’avènement de l’idéal égalitaire
Le chemin vers un « droit » à l’aide sociale
    Le lent déclin de l’assistance
    L’assistance vers le droit et l’intégration à la sécurité sociale
Conclusion
CHAPITRE II. – La « découverte » de la pauvreté (1966-1973)
La « découverte » de la pauvreté dans l’abondance
    La guerre américaine contre la pauvreté
    En Belgique, un âge d’or en déclin
    Les taudis, l’abbé Froidure et les infra-salariés
    L’ANSV et les « pauvres » comme problème spécifique
    Mettre les pauvres à l’agenda politique
Les exclus et la quête d’un nouveau peuple contre les « privilèges » du salariat
    Les milieux catholiques et la « représentation » des pauvres
    Le marxisme « post 68 » aux marges du salariat
    La fin de l’exploitation comme catégorie politique centrale
L’attaque contre les systèmes universels
    Une guerre contre les institutions du contrôle social
    La sécurité sociale contre les pauvres
Une nouvelle conception de la justice sociale
Conclusion
CHAPITRE III. – Les paradoxes de l’institutionnalisation des systèmes
« résiduaires » (1973-1976)
L’instauration de minima sociaux et du CPAS
    La première proposition de réforme
    Les premières lois de droits dits « résiduaires »
    La réforme des Commissions d’assistance publique
Des régimes juridiques hybrides
    Un revenu ciblé sur l’état de besoin
    Un modèle qui accompagne la désagrégation de la catégorie de travailleur
Une victoire en demi-teinte
Un avenir incertain
Conclusion
CHAPITRE IV. – La lutte contre la pauvreté en période de crise (1977-1991)
La crise, les « nouveaux pauvres » et l’offensive néolibérale
    La crise et le chômage « structurel »
    L’offensive néolibérale et la « crise idéologique »
La rupture néolibérale (1977-1987)
    1977-1980 : les tentatives keynésiennes
    1981-1987 : le tournant néolibéral
L’assistanciel comme horizon
    Reconfigurer assistance et assurance
    Les deux politiques de lutte contre la pauvreté
Le retour de la « pauvreté » dans le débat public
    Les vagues de froid et la prolifération des initiatives caritatives
    Le réveil associatif et l’opposition politique
    1987 : Solidarité en plus, pauvreté en moins
Conclusion
CHAPITRE V. – La voie vers l’État social actif :
l’insertion et la mise au travail des « pauvres » (1991-2012)
Le troisième âge du social et le triomphe de la pauvreté
    Un contexte économique difficile
    Un contexte social explosif
    La social-démocratie contre l’État social « passif »
    Vers « l’État social actif »
    Le Rapport général et l’institutionnalisation de la lutte contre la pauvreté
La reconfiguration du marché du travail : vers de nouvelles formes d’emploi « adaptées »
    Le « plan global »
    Le « plan pluriannuel pour l’emploi » et le « plan Rosetta »
    La normalisation de la précarité
La contractualisation ou les premiers pas de l’activation
    « Accompagner » les chômeurs pour lutter contre « l’enlisement »
    La contractualisation de l’assistance
    Les ambivalences de la contractualisation
La consécration de l’Etat social actif
    Le « Droit à l’intégration sociale » dans « l’État social actif »
    L’activation du comportement de recherche des chômeurs
Un workfare belge : le redéploiement paternaliste de l’État néolibéral
    L’individualisation et l’inculcation d’un « habitus flexible »
    Remarchandisation de l’État social et de la « force de travail »
Conclusion
CONCLUSION. – La triple transformation de l’État social
La transformation des frontières symboliques de l’ordre social
La transformation des frontières institutionnelles de l’ordre protectionnel
La transformation des frontières étatiques de l’ordre économique
Rendre la pauvreté impossible
Bibliographie
Remerciements

Extrait


Introduction