La Grande Europe - EUB
Downloads

La Grande Europe


First Edition

Edited by Paul Magnette

L'entrée dans l'Union européenne de dix nouveaux États est sans conteste l'événement majeur de la décennie. Read More

L'avènement de la Grande Europe, étendue de la Baltique à la Méditerranée, et de l'Atlantique jusqu'à bientôt la mer Noire, constitue une étape essentielle dans l'histoire de cette région du monde. Dans cette perspective, l'Union européenne a accompli, depuis le milieu des années 1990, une mutation qui l'a structurellement renforcée et préparée à ses nouvelles dimensions. Plus large dans son territoire, l'Union se fait plus ferme dans ses principes. Étendant le domaine de leur coopération, les États européens optent pour plus de souplesse dans la conception et la mise en œuvre des politiques. Abandonnant l'utopie de l'État européen, ils ne renoncent pas à ses ambitions : bâtir un espace de liberté, de sécurité et de justice, soutenir la prospérité et la cohésion sociale, infléchir les équilibres internationaux sans imposer leur "modèle". Prenant conscience de l'accélération des mutations de l'ordre international après la fin du système bipolaire et de l'impossibilité de former un système achevé et définitif, les dirigeants européens parient sur les vertus de l'expérience continue, de l'apprentissage mutuel et de la convergence graduelle.

Puisant aux ressources de leur discipline, le droit, la science politique et l'économie, et nourrissant le croisement des savoirs, les auteurs de cet ouvrage, issus de l'Institut d'Études européennes de l'ULB, mesurent l'état du modèle européen à la veille du plus vaste élargissement qu'ait connu l'Union. Examinant les institutions, l'ordre juridique, les politiques internes et extérieures, les forces politiques, ils posent un diagnostic précis sur chacun de ces domaines et dégagent les perspectives qui permettent de comprendre les défis qui se posent à la grande Europe.


Paperback - In French 30.00 €
Info Acheter cet ouvrage sur le site de notre partenaire

Specifications


Publisher
Éditions de l'Université de Bruxelles
Edited by
Paul Magnette,
Introduction by
Paul Magnette,
Contributions by
Nicolas Levrat, Paul Magnette, Pascal Delwit, Abdul G. Noury, Jean-Michel De Waele, Marianne Dony, Catherine Smits, Mathias Dewatripont, Patrick Legros, Janine Goetschy, Micael Castanheira, Georges Siotis, Marco Becht, Emmanuelle Bribosia, Denis Waelbroeck, Georges Vandersanden, Anne Weyembergh, Denis Duez, Mario Telò, Barbara Delcourt, Éric Remacle, Pascaline Winand, Kjell Arnold Eliassen, Nick Sitter, Sebastian Santander,
Collection
European Studies
ISSN
13780352
Language
French
Publisher Category
Publishers own classification > Business & Economics
Publisher Category
Publishers own classification > Law
Publisher Category
Publishers own classification > Political Science
BISAC Subject Heading
POL058000 POLITICAL SCIENCE / World / European
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3283 SCIENCES POLITIQUES
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: Political science and theory

Livre broché


Publication Date
28 August 2007
ISBN-13
978-2-8004-1395-2
Extent
Main content page count : 288
Code
1395
Dimensions
160 x 240 x 23 cm
Weight
525 grams
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Contents


Préface | Michelle PERROT
Introduction – Choisir l'histoire des femmes ! | Régine BEAUTHIER,
Catherine JACQUES et Valérie PIETTE
PREMIÈRE PARTIE – Femmes et sciences
Créer. Hier et aujourd'hui. Les femmes et les sciences
Variations nationales
Premières interrogations
Les femmes hors de la raison
Le XIXe siècle ou le triomphe du sexisme
Le mythe de l’objectivité
Conclusion
Marie Curie et le radium : l’information et la légende en Belgique
Heurts et malheurs de l’information scientifique
Un test : les Conseils de physique Solvay
Une information sporadique et progressivement déviée
Le décès de Marie Curie
Images et mirages : les étapes d’une légende
Des images contradictoires
Un modèle pour manuels de morale
« A fine stimulant for the heart »
Histoire des femmes, histoire de genre
De l’histoire sociale…
… à l’histoire des femmes
Pas de sources pour les femmes ?
      L’événement et le non-événement
      La périodisation, trame de l’histoire
Le genre
Pour conclure : de nouvelles perspectives ?
De l’histoire des femmes aux études de genre
De l’histoire militante à l’histoire scientifique ou la découverte du « continent noir »
La grande déception de mai 68
Du « positivisme de l’urgence » à la théorisation
Des apports spécifiques ou des progrès pour l’histoire en général ?
Le genre : une voie de garage pour l’histoire des femmes ?
Histoire des femmes, histoire du genre, histoire des hommes…
Conclusion
DEUXIÈME PARTIE – Femmes dans l’espace public
Genre et citoyenneté en Belgique. 1885-1921
Une citoyenneté à deux vitesses
Le féminisme laïque à l’épreuve du suffrage
Le contexte intellectuel et politique
      Les influences intellectuelles
      L’évolution de la lutte des partis
Conclusion : un suffrage qui conforte la construction des genres
Les femmes et la citoyenneté politique en Belgique L’histoire d’un malentendu
Le citoyen de 1831 : un homme qui possède
1850-1880 : l’égalité par l’éducation ?
1890-1914 : le détournement politique du féminisme
Le bilan du « long XIXe siècle »
Le vote communal, une première avancée ?
Conclusions
Le suffrage féminin en Belgique (1830-1921). Arguments et enjeux
Electeurs, électrices : un parcours et des enjeux différents
Un premier obstacle : les discours masculins
L’électorat au XIXe siècle : une fonction et non un droit
Pratiques et discours féminins
Conclusions
Libéralisme, féminisme et enseignement des filles en Belgique au XIXe
et au début du XXe siècle
De l’intérêt des regards croisés
Un premier préalable : les mots
Deuxième préalable : les contenus
Une réflexion féministe précoce et structurée (1830-1850)
L’indispensable rencontre avec le libéralisme
Conclusions
TROISIÈME PARTIE – Discours, modèles et représentations
Vivre seule au XIXe siècle. Une approche historique
Femmes seules, femmes mariées : la tyrannie de la minorité
Etat, condition, trajectoires : les causes de la solitude et le regard de la société
      Solitudes involontaires, solitudes sous influence, solitudes sous contrôle
      Les célibataires
      Les veuves
      Les divorcées
      Femmes de condamnés, femmes condammées
Conclusions
Le modèle de la femme au foyer en Belgique avant 1914
La femme au foyer : un paramètre de la question sociale
      L’éducation, garante de l’ordre social
      Un jugement révisé en fonction des luttes politiques
            La question scolaire
            Le débat sur la réglementation du travail des femmes et des enfants
Les écoles ménagères : une solution à la question sociale ?
      Un modèle « opérationnel » après les émeutes de 1886
      Un relais important : les Congrès des Œuvres sociales à Liège
      Un concept à géométrie variable
            Apprentissage ou mission « naturelle » ?
            L’interprétation patronale
            L’interprétation ouvrière
Un réseau d’enseignement ménager à partir de 1889
      Les objectifs de l’enseignement ménager
Conclusion
Les paysannes belges aux XIXe-XXe siècles
Les mal aimées de l’histoire des femmes
L’occultation économique : un travail toujours mal comptabilisé
      Des effectifs toujours sous-estimés
Une réalité concrète : l’indispensable labeur des paysannes
Organiser et encadrer les femmes rurales
      La prise en charge du politique : la Société d’Economie sociale
      Un tournant : « Le rôle social de la fermière »
Former les jeunes filles : l’enseignement ménager agricole
Encadrer les adultes : les Cercles de Fermières
L’entre-deux-guerres : bis repetita
La double mission des femmes rurales
      Maintenir la foi et les traditions familiales
Conclusions
QUATRIÈME PARTIE – Femmes et guerre (1914-1918)
Réflexions sur genre et guerre en Belgique (1914-1918)
La situation particulière de la Belgique
Les conditions de travail
Des changements de mentalité ?
Conclusions
La symbolique de la souffrance. Les infirmières en 1914-1918
Une guerre à laquelle on ne voulut pas croire
L’intervention de la Croix-Rouge
La confusion indescriptible des débuts
      Partout des soignantes…
      La maîtrise des nurses anglo-saxonnes
      Silhouettes étonnantes
      Une réorganisation systématique
En Belgique occupée
Aux confins du mythe : l’infirmière du front
      L’Ambulance de l’Océan ou le creuset anglais du nursing belge
      Statut et rémunération des infirmières
Des tensions internes
      Infirmières et soldats
      Dans la tradition catholique : l’hôpital Sainte-Elisabeth à Poperinghe
Conclusions
La résistance des femmes en Belgique occupée (1914-1918)
Introduction
Une guerre qui interfère dans les rapports sociaux de sexes
Les femmes et les réseaux de résistance
Les motivations de l’engagement féminin
      La question des sources
      Un patriotisme semblable à celui des hommes
      Le désir d’agir
      Allier foi et patriotisme
      « Nature » féminine et compassion maternelle
      Se réaliser
      La lutte contre la « barbarie »
      Une activité rémunératrice
Des engagements récurrents
Conclusions
Bibliographie

Excerpt


Introduction