Downloads

Norbert Elias : la civilisation et l'État

Enjeux épistémologiques et politiques d'une sociologie historique
First Edition

L’œuvre de Norbert Elias s’est confrontée aux principaux défis légués par le XXe siècle aux sciences humaines. Atypique et longtemps méconnue, cette sociologie historique assume la tentative de penser ensemble, et dans la longue durée, l’évolution des structures psychiques des individus et celle des structures sociales des entités qu’ils forment. Read More

Comment est né l’État moderne que d’aucuns disent en crise ? Quel rôle a-t-il joué dans la relative pacification des sociétés occidentales au cours des cinq derniers siècles ? Une théorie de la civilisation peut-elle comprendre et expliquer Auschwitz ? L’œuvre de Norbert Elias (1897-1990) s’est confrontée sans faux-semblants aux principaux défis légués par le XXe siècle aux sciences humaines. Atypique et longtemps méconnue, cette sociologie historique assume la tentative de penser ensemble, et dans la longue durée, l’évolution des structures psychiques des individus et celle des structures sociales des entités qu’ils forment. Aujourd’hui, les conséquences de la mondialisation et les questions soulevées par l’intégration européenne lui offrent une actualité nouvelle. Les transformations affectant l’organisation politique des hommes n’ont certes aucune raison de s’arrêter aux frontières des États-nations, peut-être appelés à disparaître sous l’effet d’interdépendances devenues planétaires.

Mais quand l’appartenance à l'humanité peine à créer du sens, peut-on éviter que la communauté ne se fonde sur un sentiment, par définition toujours exclusif d’un « autre » ? La tâche du sociologue se voit alors redéfinie : mettre les problèmes en histoire afin de les mettre à distance. De même que sa mission : rapprocher les individus en leur faisant connaître et reconnaître les liens qui les unissent.

C’est à la lumière de cette double ambition que se laisse décrypter la réflexion d’Elias. Une réflexion sur le devenir de la civilisation et de l’État aussi originale que contestée, et dont les enjeux politiques et épistémologiques ne sauraient être dissociés.


Paperback - In French 23.00 €
Info Purchase this book on the website of our partner

Specifications


Publisher
Éditions de l'Université de Bruxelles
Author
Florence Delmotte,
Language
French
Publisher Category
Publishers own classification > Philosophy
Publisher Category
Publishers own classification > Political Science
Publisher Category
Publishers own classification > Sociology & Anthropology
BISAC Subject Heading
SOC026000 SOCIAL SCIENCE / Sociology
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: Sociology

Paperback


Publication Date
28 August 2007
ISBN-13
978-2-8004-1394-5
Extent
Main content page count : 240
Code
1394
Dimensions
160 x 240 x 18 cm
Weight
441 grams
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Contents


 

Remerciements
Introduction
CHAPITRE I – L'étude d’une œuvre
L’objet, la méthode et la finalité
De l’autodistanciation
    Les intérêts épistémologiques initiaux
    Le rapport à l’auteur
La vie dans l’œuvre
    Résumé biographique
    Les leçons de l’existence
    Mythologies et réalisme, politique et sociologie
    Estime de soi et ténacité d’un novateur
CHAPITRE II – L’État dans le Procès de civilisation
Une expression ambivalente mais un seul sujet
Le Procès de civilisation
    Un ouvrage majeur
    De « l’origine » de la civilisation des mœurs
    La transformation des structures psychiques
    La sociogenèse de l’État occidental moderne
    Vers une théorie de la civilisation
        Interdépendance, monopolisation et autocontrôle
        La diffusion des autocontraintes
        Psychologisation et rationalisation
La civilisation dans le Procès de 1939 et ses malentendus
    Un processus et non un état
    Une progression et non un progrès
    Sur le sens de l’évolution
        Une évolution non unitaire
        Une évolution non unilinéaire
        Un processus réversible ?
CHAPITRE III – L’État-nation, la démocratie et l’intégration postnationale
Interdépendance et intégration
De l’unité de survie à la communauté des citoyens
    Intégration objective et intégration subjective
    Qu’est-ce qu’une nation ?
Après l’État-nation
    Un effet de retardement
    L’Europe puis l’humanité comme unité de survie
    La prégnance des affects et des habitus nationaux
    Elias et le projet postnational
CHAPITRE IV – Une ambition épistémologique déçue ?
Existe-t-il une épistémologie éliassienne ?
La sociologie d’une société d’individus
    Une opposition de méthodes, des positions de principe
    La résolution « réaliste » d’un faux problème
    Causalité, pouvoir et primat de la relation
    Digression sur le rapport d’Elias à Weber
    L’autonomie relative de la sociologie
De la sociologie des configurations à la sociologie des processus
    Deux ambitions qui n’en font qu’une
    L’humain est histoire
    Le problème de la « nécessité » des évolutions sociales
        En théorie, une relative indétermination
        En fait, des tendances lourdes
L’engagement et la distanciation
    Le cercle vicieux de l’engagement
    La distanciation dans les sciences de la société
    Les mystères de la distanciation
Des ambitions déçues
    Engagement et distanciation : retour vers un scientisme modéré
    La sociologie des configurations : retour vers un holisme modéré
    La sociologie historique : retour vers un évolutionnisme modéré
CHAPITRE V – L’Allemagne nazie ou penser la rupture dans la continuité
De l’optimisme et de l’aveuglement
Qu’est-ce que le nazisme ?
    Des controverses multiples
    La question de la singularité
    Elias et Les Allemands : une position atypique
Les Studien über die Deutschen
    Des régressions, un effondrement
    L’idéologie, une première explication
    Pourquoi en Allemagne ?
    Le dénouement tragique d’une longue histoire
La théorie d’Elias face au nazisme
    La thèse de la rupture et ses implications
    Une continuité fragile
Conclusion – Une œuvre en tension
Bibliographie

Excerpt


Introduction