Althusser et Spinoza. Détours et retours

Avec trois textes inédits de Louis Althusser sur Spinoza
First Edition

Spinoza était un auteur dérangeant dans son siècle et le reste aujourd'hui. Sa pensée resurgit quand on la croit refoulée pour ébranler des certitudes dont celles du marxisme, qui a subi l’impact du spectre de Spinoza convoqué par Althusser. Read More

Il y a des philosophies dont il n'est pas facile de se débarrasser, qui, de façon directe ou par le détour de critiques et de dénégations, s’imposent par-delà les siècles dans le débat philosophique. Spinoza dérangeait déjà dans son siècle et reste insupportable aujourd’hui. Le marxisme, devenu un dogme quasi religieux, a lui aussi dû subir l’impact du spectre de Spinoza convoqué par Louis Althusser. Dans les différents thèmes qui marquent sa carrière de philosophe, de l’antihumanisme théorique à la théorie de la causalité structurale et jusqu’à la découverte d’un matérialisme aléatoire, Althusser s’est soutenu de Spinoza. Spinoza a appris à Althusser ce que sont la lecture et l’écriture, le rapport entre la théorie et la politique, la réalité, la matérialité même de l’imagination et de l’idéologie. Celui que Vermeer avait possiblement dépeint comme un géographe et comme un astronome a permis à Althusser – qui le rapproche de Machiavel – d’exploiter la topique marxiste et de dessiner des cartes, voire des plans de bataille. Le marxo-spinozisme althussérien inspire aujourd’hui de nombreux travaux théoriques et de plus en plus de pratiques politiques.


Paperback - In French 34.00 €
ePub (EPUB) (EPUB) Click here to buy from these retailers: Amazon.fr Google Play Kobo
Info Purchase this book on the website of our partner

Specifications


Publisher
Éditions de l'Université de Bruxelles
Author
Juan Domingo Sánchez Estop,
Collection
Philosophy and Politics: Genealogies and Actualities
ISSN
2406369X
Language
French
Publisher Category
Publishers own classification > Philosophy
Publisher Category
Publishers own classification > Philosophy
BISAC Subject Heading
PHI016000 PHILOSOPHY / History & Surveys / Modern > PHI010000 PHILOSOPHY / Movements / Humanism > PHI043000 PHILOSOPHY / Movements / Post-Structuralism
Title First Published
24 February 2022
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: Structuralism and Post-structuralism
Thema subject category: Philosophy: metaphysics and ontology
Thema subject category: Social and political philosophy
Type of Work
Monograph

Paperback


Publication Date
24 February 2022
ISBN-13
978-2-8004-1787-5
Extent
Content page count : 296
Code
1787
Dimensions
16 x 24 x 2 cm
Weight
580 grams
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

ePub


Product Detail
1 EPUB
Publication Date
14 April 2022
ISBN-13
978-2-8004-1788-2
Extent
Absolute page count : 296
Code
1788
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


avatar

If Althusser was a Spinozist...: on Juan Domingo Sánchez Estop's Althusser et Spinoza

- Apr 21, 2022
http://www.unemployednegativity.com/2022/04/if-alt

Contents


Préface

CHAPITRE I - L'Althusser antihumaniste, ou de la coupure

1.    Le problème de la « philosophie de Marx »
2.    Du côté de Staline
3.    Les thèses de l’antihumanisme
4.    Spinoza l’antihumaniste

5. Louis Althusser entre déterminisme et liberté

CHAPITRE II - Althusser de la lecture

1. Le détour par Spinoza

2. Le Traité théologico-politique, une politique du discours

3. Lire Le Capital avec Spinoza

 

CHAPITRE III - Althusser de la structure

1. Du « marxisme structuraliste » à l’immanentisme spinoziste :  un parcours philosophique

2. Déterminisme et coupure

3. Coupure et lecture symptômale

 

CHAPITRE IV - Althusser, de la conjoncture au retour du sujet

1.    Penser la conjoncture
2.    Le détour par Machiavel
3.    Spinoza Machiavellianus

4. Interpellation et constitution du sujet

5. Est-il simple d’être spinoziste en philosophie ?

 

CHAPITRE V - Althusser et l’aléatoire

1.     Entre la nécessité et l’aléatoire
2.     La crise du marxisme
3.     Les « manifestes » du matérialisme aléatoire
4.     À quoi s’oppose le matérialisme aléatoire ?
5.     Une conjoncture sans politique

 

Conclusions