Téléchargements

Michel Meyer et la problématologie


Première édition

Connu dans tous les cercles philosophiques, le nom de Michel Meyer est lié à une nouvelle philosophie, la problématologie ou la philosophie du questionnement, selon laquelle doit dominer un principe fondamental valable aussi bien en science qu'en philosophie, et qui est "l’interrogativité". Lire la suite

La problématologie a été reconnue sur le plan mondial comme un "nouveau paradigme pour la pensée". La rhétorique, la philosophie des sciences, l'histoire de la philosophie, la théorie de la littérature, comme la philosophie morale et politique sont autant de domaines ouverts à la problématologie : l’usage du questionnement y est fécond. L’idée motrice en est que toutes les propositions et tous les jugements sont des réponses à des questions tacites qu’il s’agit de révéler. Car penser, ce n’est pas seulement répondre, c’est avant tout s’interroger. L’essentiel pour Michel Meyer est d’articuler en termes d’interrogativité principes et catégories, au moyen desquels nous appréhendons généralement le réel. Le fondement jusque-là encore impensable est pour Meyer le réel, qui ne se "donne" pas, mais qui fait question. Le cherchant, nous nous y trouvons nous-mêmes.


Livre broché - En français 7,00 €
Info Acheter cet ouvrage sur le site de notre partenaire

Spécifications


Éditeur
Éditions de l'Université de Bruxelles
Auteur
Angèle Kremer-Marietti,
Collection
UBlire
ISSN
20321287
Langue
français
Catégorie (éditeur)
> Philosophie
BISAC Subject Heading
PHI046000 PHILOSOPHY / Individual Philosophers
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Philosophie

Livre broché


Date de publication
15 septembre 2008
ISBN-13
978-2-8004-1425-6
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 112
Code interne
1425
Format
110 x 180 x 6 cm
Poids
65 grammes
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Sommaire


CHAPITRE I. Le champ du questionnement
La philosophie est ce qu’elle fut toujours : remise perpétuelle en question, constitution de réponses nouvelles, questionnement. D’où l’étude de l’interrogation dispensée par Meyer et qu’il appelle « problématologie ». L’esprit est interrogatif ou n’est pas.
CHAPITRE II. Vers une rationalité de l’interrogation
Dès que le rideau est levé, disons que le débat est ouvert sans même l’issue d’une fermeture car il ne s’épuiserait qu’avec la vie elle-même. La raison en est que la « matière » du débat n’est autre qu’un défi, c’est le discours lui-même à travers des approches singulièrement communicationnelles.
CHAPITRE III. Questionnements et problèmes
Faire la synthèse de certains savoirs et renouveler les principes de la philosophie sont deux tâches d’envergure que Michel Meyer s’est attribuées dans une entreprise de longue haleine visant à regrouper ses démarches antérieures pour leur donner toute l’ampleur d’une œuvre de méditation.
CHAPITRE IV. Des « passionnalités » diverses
L’interrogation de Michel Meyer va donc se situer par-delà les dualismes et se centrer définitivement sur la question : « Y a-t-il véritablement une essence de l’Homme, ou tout n’est-il qu’Histoire ? ». Mais il affirmera que « Raison sans passion n’est que ruine de l’âme ».
CHAPITRE V. Qu’en est-il de la métaphysique ?
« Ce qu’il importe de bien voir est la confusion inconsciente du logique et du transcendantal que Kant commet encore parfois, et cela parce qu’il demeure prisonnier malgré lui de la métaphysique de l’entendement dont il veut libérer la raison » (Meyer, 1983).
CHAPITRE VI. La question de l’Être
À propos de « l’oubli de l’être », qui peut aussi bien n’être qu’ignorance, Meyer pense qu’il y a l’occasion d’interroger la question qui l’exprime, un savoir « contenu dans une réponse sans question ».
CHAPITRE VII. Langage, théâtre et littérature : les prémisses d’une nouvelle esthétique
Généralement, les philosophes ne se sentent pas concernés par le langage littéraire, tel n’est pas le cas de Michel Meyer qui ne refuse pas de considérer la fiction dans le rapport au sens et non comme un simple phénomène de communication.
CHAPITRE VIII. Perspectives en guise de conclusion
Œuvres de Michel Meyer
Index des noms cités