No children, no cry


First Edition

Ce numéro de Sextant interroge les mouvements et les débats autour de la non-maternité, en définit les contours et interroge le passé afin de mieux cerner les questionnements actuels. Que signifie ne pas être mère aujourd'hui ? Quels jalons et événements ont rendu ce choix possible dans la société d'aujourd’hui ? Read More

Le slogan féministe des années 1970 « Un enfant quand je veux, si je veux » résonne encore aujourd'hui. Il pose la question de la liberté de choix dans l'espacement des naissances, dans la décision des femmes d’être mère. Il interroge peu le choix de ne pas être mère. Pourtant, elles sont nombreuses à avoir fait le choix d’une vie sans enfant. Face à « l’évidence du naturel », devant l’injonction moderne au désir d’enfant, ces femmes sont souvent qualifiées de déviantes, d’anormales, d’égoïstes.

Ne pas avoir d’enfant par choix demeura longtemps un impensé, y compris dans la recherche scientifique. Depuis plusieurs années, des mouvements et des groupes antinatalistes radicaux se font remarquer sur la scène médiatique par des déclarations fracassantes, des happenings ou des événements. Ceux et celles qu’on appelle désormais les « croisés de la dénatalité » se font plus visibles et revendiquent publiquement leur non-désir d’enfant. Ils et elles avancent des arguments démographiques, politiques ou écologiques. En même temps, des essayistes comme Élisabeth Badinter dénoncent une pression croissante pesant sur les femmes pour les inciter à devenir mères et à une renaturalisation de la maternité. Par ailleurs, l’expérience de la maternité elle-même se transforme et se diversifie. Ainsi, des mouvements qui ont longtemps rejeté l’institution de la famille ont récemment demandé d’y avoir accès. On le voit, la maternité et le refus de celle-ci sont au cœur de nombreux débats contemporains.


Paperback - In French 22.00 €
ePub Click here to buy from these retailers: Amazon Google Play Kobo
Info Purchase this book on the website of our partner

Specifications


Publisher
Éditions de l'Université de Bruxelles
Edited by
Anne-Sophie Crosetti, Valérie Piette,
Introduction by
Anne-Sophie Crosetti, Valérie Piette,
Contributions by
Natacha D'Orlando, Zoë Dubus, Barbara Dupont, Déborah Guy, Céline Hromadova, Yvonne Knibiehler, Christian Labrie, Nathalie Ségeral, Azzurra Tafuro, Marine Tesson, Emma Tillich, Anne-Sophie Vozari,
Journal
Sextant
ISSN
1370267X
Language
French
Supporting Website
Striges
Publisher Category
Publishers own classification > Gender Studies
Publisher Category
Publishers own classification > Sociology & Anthropology
BISAC Subject Heading
FAM034000 FAMILY & RELATIONSHIPS / Parenting > SOC046000 SOCIAL SCIENCE / Abortion & Birth Control > SOC028000 SOCIAL SCIENCE / Women's Studies
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES > 3087 Sociologie du genre
Title First Published
06 January 2020
Type of Work
Journal Issue
Includes
Bibliography

Paperback


Publication Date
15 April 2021
ISBN-13
978-2-8004-1735-6
Illustrations
illustrations, color/ tables, black & white/ photographs
Extent
Absolute page count : 278
Code
1735
Dimensions
17 x 24 cm
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Contents


1. Le plan libre des cinq points
— Stuttgart, 1927 : le manifeste
— L'ossature indépendante de type Dom-Ino
— Les maisons du Weissenhof : la théorie à l'épreuve
de la pratique


2. Les tribulations sémantiques du plan libre


3. Fonder et valider un nouveau « système
d'architecture »

— « Reconnaître » les principes actifs
— Précisions : quatre schémas et un débat à l'appui


4. Les procédures de conception à l’oeuvre
— La (re)programmation
— Le classement, la dissociation et l’élémentarisation
— De la dissociation à la réassociation
— L’inversion
— La réconciliation des contraires
— La « mise en jeu » du plan libre


5. La seconde libération


6. La liberté des modernes


Bibliographie


Éditions


Excerpt


1735 - Introduction