Téléchargements

Henri Storck, le cinéma belge sous l'Occupation


Première édition

C’est à une plongée dans l’histoire troublée et méconnue du cinéma belge que l’ouvrage nous convie, en présence d'Henri Storck, le « père du cinéma belge ». Lire la suite

Août 2006 : une polémique éclate dans les médias francophones du pays. Henri Storck, le « père du cinéma belge », est accusé d’avoir été proche des autorités allemandes sous l’Occupation. Ce cas supposé de collaboration sème d’autant plus le trouble que le cinéaste est, depuis le bouleversant Misère au Borinage (1933), systématiquement classé à gauche sur l’échiquier politique. La controverse qui s’en suit mêle anathèmes et anachronismes, laissant peu de place aux nuances, paradoxes et complexités du social. Dès lors, une enquête historique, s’appuyant sur d’abondantes archives jusqu’alors inexplorées, s’imposait.

Les activités d’Henri Storck durant la Seconde Guerre mondiale ne peuvent, nous montre cette étude, être comprises qu’en procédant à un double désenclavement. Ce destin individuel est, d’abord, replacé dans le contexte de l’industrie cinématographique en guerre, placée sous tutelle allemande, ne survivant qu’au prix de compromis et de compromissions. Le second élargissement est d’ordre chronologique : ce « moment » qu’est l’Occupation est ici réinscrit dans des trajectoires biographiques complètes, mettant en évidence les continuités qui lient guerre et paix, dans le travail d’Henri Storck comme dans celui de nombre de ses confrères. Les rapports, complexes et ambigus, qui unissent art, finances et idéologie sont au centre de l’attention. Invitant à une histoire sociale des productions culturelles, l’ouvrage souligne combien la fréquente réduction historiographique de l’Occupation au seul fait politique occulte la complexité des sociétés en guerre. Le « cas Henri Storck » permet au final d’interroger les zones grises du corps social.

À travers cette figure du cinéma documentaire mondial naît ainsi une réflexion sur le conformisme, l’indifférence voire l’opportunisme qui – en temps de paix comme de guerre – font la marche ordinaire de nos sociétés.


Livre broché - En français 18,00 €
Info Acheter cet ouvrage sur le site de notre partenaire

Spécifications


Éditeur
Éditions de l'Université de Bruxelles
Auteur
Bruno Benvindo,
Collection
Histoire
ISSN
2033866X
Langue
français
Catégorie (éditeur)
> Art(s) & Archéologie
Catégorie (éditeur)
> Histoire
BISAC Subject Heading
ART015100 ART / History / Modern (late 19th Century to 1945)
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3667 ARTS ET BEAUX LIVRES
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Histoire de l’art

Livre broché


Date de publication
22 mars 2010
ISBN-13
978-2-8004-1472-0
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 160
Code interne
1472
Format
160 x 240 x 10 cm
Poids
331 grammes
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


avatar

Compte rendu

Source
Daniel Biltereyst
https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/01439
"In Henri Storck, le cinéma belge et l'Occupation, Benvindo first closely reconstructs Storck's pre-war activities, thereby not only stressing the film-maker's pioneering role in the field of documentary and avant-garde film production, but also underlining how Storck tried to prop up his own company (CFP/Cinéma—Edition—Production) under difficult economic circumstances. Benvendo forcefully illustrates how Storck tried to get into political and industrial power lobbies, thereby not only working for the Socialist party, but also producing propaganda material for the Catholic prime minister (e.g. during the 1937 election campaign, La Belgique Nouvelle).

avatar

Compte rendu

Source
Ine Van Linthout
https://www.persee.fr/doc/rbph_0035-0818_2010_num_
"Een biografie als die van Henri Storck, een culturele sector als de Belgische film en een politiek geladen periode als de Tweede Wereldoorlog kunnen niet in eenvoudige schema's en prototypische tegenstellingen worden gevat. Benvindo's grote verdienste is dat hij de complexiteit, inconsistenties en paradoxen van deze onderwerpen in zijn onderzoek centraal stelt. Hij illustreert daarbij concreet de gevaren van een selectieve receptie en problematiseert de courante praktijk om tussen het werk van een auteur en diens politieke overtuiging een direct verband te veronderstellen."

avatar

Compte rendu

- Bulletin d'information de l'Association belge d'histoire contemporaine, XXXII/3, p. 54-57. 1 juil. 2010
Source
Bénédicte Rochet
"Cette étude du 'cas' Storck retrace, par le menu détail, les activités professionnelles du cinéaste pendant la période d'occupation."

avatar

Compte rendu

- Le Carnet et les Instants, 162, p. 61-62. 1 juin 2010
"[...] une enquête historique, s'appuyant sur d'abondantes archives jusqu'alors inexplorées, [...]."

Sommaire


Remerciements
CHAPITRE I. – Une polémique
Un cinéaste au pilori
Un goût de réchauffé
Désenclavements
CHAPITRE II. – Le temps des pionniers
Avant-garde, commandes et bouts de ficelle
Utopique Borinage
Création et contrainte
Vers une production nationale ?
CHAPITRE III. – L’Occupation
Une industrie sous tutelle
La guerre comme opportunité
Déconvenues
Symphonie paysanne
Marge de manœuvre
Une échappée hors du temps
Un coup de maître
À bout de souffle
Escapade
Valse-hésitation corporatiste
Une école, deux visages ?
CHAPITRE IV. – Exit la guerre ?
Épuration
Paradoxes
Les nécessités d’une reconstruction
La consécration d’un cinéaste
Amertume
CHAPITRE V. – Filmer à tout prix
L’amont et l’aval
Au-delà de l’idéologie
Éthique et esthétique
Annexe. – Une filmographie et ses financements
Sources et bibliographie
1. Sources
2. Bibliographie
Liste des abréviations
Crédits photographiques

Extrait


Introduction