Téléchargements

Nationalisme et pouvoir en République de Moldavie


Première édition

Dans le contexte politique européen actuel, traversé par ce que d’aucuns identifient comme une résurgence générale du nationalisme, une question se pose : comment le discours sur la nation permet-il à des acteurs donnés de légitimer leur pouvoir ? Cet ouvrage s’efforce d’y répondre en analysant le cas de la République de Moldavie.  Lire la suite

Petit pays situé à la lisière de l’Europe, qui acquiert son indépendance en 1991 suite à l’implosion de l’URSS, la Moldavie est déchirée par une crise identitaire aux racines profondes.

Pour étudier les liens entre nationalisme et légitimation du pouvoir dans ce pays, l’ouvrage privilégie une approche « discurso-historique » qui situe les discours des acteurs dans leur contexte historique, politique, social et économique et mobilise un corpus original de sources primaires recueillies sur le terrain : entretiens semi-directifs, discours politiques et articles de presse.

L’analyse de ce matériel empirique montre que, pour légitimer leur pouvoir, les acteurs politiques, qu’ils soient « moldovénistes » ou « roumanistes », utilisent la nation comme une valeur refuge. Dans leurs discours, ils forgent de toutes pièces une nation ad hoc, c'est-à-dire une nation à géométrie variable qui s’adapte aux circonstances et répond à un objectif purement « politique » : arriver au pouvoir ou y rester.


Livre broché - En français 25,00 €
Info Acheter cet ouvrage sur le site de notre partenaire

Spécifications


Éditeur
Éditions de l'Université de Bruxelles
Auteur
Julien Danero Iglesias,
Collection
Science politique
ISSN
13786571
Langue
français
Catégorie (éditeur)
> Science politique
BISAC Subject Heading
POL032000 POLITICAL SCIENCE / Essays
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Subject Scheme Identifier Code
Classification thématique Thema: Sciences politiques et théorie

Livre broché


Date de publication
15 septembre 2014
ISBN-13
978-2-8004-1569-7
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 240
Code interne
1569
Format
160 x 240 x 13 cm
Poids
428 grammes
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


avatar

Compte rendu

Source
Julia Beurq
https://www.monde-diplomatique.fr/2015/04/BEURQ/52
"Le 9 mai, en Moldavie, on célèbre à la fois la capitulation nazie face aux troupes soviétiques et la Journée de l'Europe."

Sommaire


Introduction
CHAPITRE I. – Nationalisme, légitimation politique et discours
Classer les théories du nationalisme
Le nationalisme comme instrument de légitimation politique
      Une définition particulière du nationalisme
      La formation du nationalisme selon Hermet
      Le « ressentiment » selon Greenfeld
      Réinterprétation et « protonationalisme » de Hobsbawm
      Une stratégie d’acteurs
          La conscription et la guerre
          Les mythes
          L’enseignement
          La langue
          L’histoire
      Actualisation de la théorie : la « triade relationnelle » de Brubaker
          La « spécificité » de l’Europe centrale et orientale
          La triade relationnelle de Brubaker
          L’« État nationalisant »
Une analyse critique de discours
Conclusion
CHAPITRE II – L’Empire des tsars, la Grande Roumanie, l’Union soviétique et
leurs projets nationaux
Avant la première guerre mondiale : entre le tsarisme et le nationalisme roumain
      La Bessarabie tsariste
      L’absence de nationalisme moldave
      Conclusion : les prémices d’une identité moldave particulière
La concurrence des projets nationaux de l’entre-deux-guerres
      La montée d’un mouvement social (et national) en Bessarabie
      La Bessarabie dans la Grande Roumanie
      La RASSM : l’objectif politique et la création du « moldovénisme »
      Conclusion : les difficultés d’une création nationale
La Moldavie soviétique et la création d’une identité nationale particulière
      La seconde guerre mondiale : entre « occupation(s) » et « libération(s) »
      Une république socialiste soviétique « comme les autres »
          Jusqu’à la mort de Staline : l’ancrage de l’identité soviétique
          Khrouchtchev et une Moldavie peu « remarquable »
          Brejnev et la moldavisation de la république
          Conclusion : une identité soviétique moldave particulière
Conclusion
CHAPITRE III. – Un État indépendant et nationalisant
La fin de l’Union soviétique et la renaissance nationale moldave
L’importance du moldovénisme pendant les premières années de l’indépendance
      La perte de cohésion du FPM et la guerre civile
      La modération après le conflit
      Le PDAM au pouvoir et ses mesures nationalisantes
      Conclusion : le choix politique du moldovénisme
Le moldovénisme du PCRM entre 2001 et 2009
      L’arrivée au pouvoir des communistes
      Les champions du moldovénisme
          Une langue « moldave » comme « langue d’État »
          Une histoire nationale « moldave »
          Moldovéniser la culture
Conclusion: le moldovénisme comme instrument politique ?
CHAPITRE IV. – La nation selon le président
La construction discursive de la nation moldave selon Vladimir Voronine
      Passé, présent, futur
          Un passé entre gloires, chaos et absences
          Le locus terribilis du présent
          Le locus amœnus de l’avenir
          Conclusion : la légitimation et la tension du présent
      Le « soi » et l’« autre »
          La « maison commune »
          Le cas de la Transnistrie
          L’« autre »
          Conclusion : un « soi » ambigu, un « autre » absent
      La seconde guerre mondiale : une construction discursive différente
          Le passé du « soldat soviétique »
          Un « soi » soviétique, un « autre » fasciste
          Conclusion : un discours aux vétérans
La construction discursive de la nation moldave selon Mihai Ghimpu
      Passé, présent, futur
          Un passé récent légitimant
          Un avenir européen menacé par la dictature
          Conclusion : un passé roumain, un avenir européen
      Le « soi » roumain et l’absence de l’« autre »
Conclusion : une nation évoluant selon les contextes
CHAPITRE V. – La nation selon les partis
« Révolution » et blocage politique
Le parti des communistes de République de Moldavie
      Le camp du bien
      Le « nous »
      Le camp du mal
      L’« autre »
      Conclusion
Alliance « Moldova Noastra »
      L’antidote de l’AMN contre les « mensonges » communistes
      Le discours général de l’AMN
Le parti libéral démocrate de Moldavie
Le parti libéral
Le parti démocrate de Moldavie
Conclusion
Conclusion
Une nation ad hoc
Après le PCRM
Bibliographie

Extrait


Introduction