Downloads

Les filles face aux études scientifiques

Réussite scolaire et inégalités d'orientation
First Edition

Ce livre résulte d’une enquête visant à déterminer les choix qu’opèrent les filles en matière d’orientation scolaire et la posture qu’elles adoptent à l’égard des sciences et des techniques. Read More

Les vieux stéréotypes nous imprègnent toujours profondément. De nombreuses études nous apprennent pourtant aujourd’hui que les filles ne sont pas plus « sages » que les garçons, qu’elles ne sont pas moins douées pour les mathématiques et qu’elles ne sont pas indifférentes à la compétition scolaire. Sur ces plans au moins, filles et garçons sont à égalité.

Nous savons aussi, depuis bien plus longtemps, que la réussite scolaire est fonction d’abord de l’origine sociale des élèves avant toute autre caractéristique.

Pourtant, les pratiques scolaires restent largement sexuées. Les filles et les garçons n’abordent pas l’école avec les mêmes ressources, et ne bénéficient pas des mêmes opportunités pour affronter les études universitaires. Avec la « massification » de l’enseignement, non seulement les filles sont à présent plus scolarisées, mais elles réussissent aussi mieux que les garçons à l’école. Faut-il conclure que l’école reproduit la domination sociale tout en subvertissant la domination masculine qui marque toujours notre société ? Ne serait-elle pas dans ce cas « en avance » sur le monde professionnel, qui continue, lui, à inférioriser les femmes dans l’emploi ? Si l’on admet volontiers la meilleure réussite des filles, c’est pour contrebalancer aussitôt celle-ci par leur orientation scolaire. Plus souvent que les garçons, les filles sont reléguées vers les filières les plus dévalorisées du secondaire. À l’université, alors que les garçons issus des sections « maths fortes » se concentrent dans les filières « prestigieuses » et à forte composante scientifique, les filles issues des mêmes options du secondaire se répartissent de manière moins sélective dans l’ensemble des filières. Doit-on voir dans l’orientation des filles une regrettable désaffection à l’égard des études scientifiques ou au contraire les indices d’’une avance prise par les filles par rapport aux choix des garçons ? Ou encore, l’orientation universitaire des filles serait-elle leur réponse par rapport à la place qui leur serait faite dans les professions scientifiques ?

Ces questions balisent l’enquête menée en 2001 auprès des étudiant(e)s inscrit(e)s en première candidature à l’ULB. En retraçant leurs parcours et leurs projets scolaires, les auteurs tentent de saisir la posture spécifique des filles à l’égard des sciences et des techniques, sous le double éclairage de ce qu’elles font en choisissant telles études plutôt que telles autres, et de ce qu’elles disent qu’elles font.


Paperback - In French 10.00 €
Buy
Info Purchase this book on the website of our partner

Specifications


Publisher
Éditions de l'Université de Bruxelles
Author
Mateo Alaluf, Najat Imatouchan, Pierre Marage, Serge Pahaut, Robertine Sanvura, Ann Valkeneers, Adinda Vanheerswynghels,
Collection
Sociology and Anthropology
ISSN
25935895
Language
French
Publisher Category
Publishers own classification > Psychology & Education
Publisher Category
Publishers own classification > Sociology & Anthropology
BISAC Subject Heading
SOC028000 SOCIAL SCIENCE / Women's Studies
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: Education

Paperback


Publication Date
24 February 2003
ISBN-13
978-2-8004-1309-9
Extent
Main content page count : 124
Code
1309
Dimensions
160 x 240 x 10 cm
Weight
232 grams
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Contents


Préface
Introduction
Chapitre I — Femmes, savoirs et métiers
1. La scolarisation des femmes dans les sociétés contemporaines
      A. Une inégalité nouvelle
      B. Formation et activité des femmes
      C. Diplôme, travail et marché du travail
2. Le travail féminin, les sciences et les techniques
      A. Problèmes de nomenclature
      B. Accès aux sciences et aux techniques
           Des choix rentables
           Le tuyau percé et le plafond de verre
           Les métiers de la recherche
Chapitre II — Familles et écoles
1. Le milieu familial et l’école
      A. Stratégies des familles
      B. Ambitions et capitaux socioculturels des parents
      C. Configurations favorables
      D. La démocratisation ségrégative
           Performances scolaires et cloisonnement
      E. Les familles issues de l’immigration
           Mythe du « handicap de l’émigration »
           Frères et sœurs
2. Le milieu scolaire
      A. Parcours scolaire et accès au supérieur
      B. Construction du genre à l’école
           Interactions entre élèves
           Interaction entre professeurs et élèves
           Le professeur comme référence
      C. Auto-discrimination et sous-estimation
      D. Orientation et relégation
           Une mauvaise orientation peut être pire qu’un échec
3. Choix scolaires et professionnels
      A. Sources d’information sur les études supérieures
      B. Lisibilité des filières d’études et représentation des métiers
      C. Une géographie des établissements
      D. Projets de vie sexués
           Diplôme et projets familiaux
Chapitre III — L’école et les filles
1. Les populations scolaires en Belgique francophone
      A. Les divisions de l’École
           L’enseignement « rénové »
           L’enseignement « classique »
      B. La marche vers le supérieur en Belgique francophone
           La transition du secondaire au supérieur
2. La discussion sur les filles à l’école
      A. Questions sur l’évolution de la scolarité féminine
      B. Hypothèses et pistes de travail
           Femmes, savoirs et savoir-faire
           Marché du travail et inégalités d’orientation
           Le milieu familial
      C. Trois modèles
           Le poids des normes
           Les calculs des actrices rationnelles
           La causalité de l’improbable
Chapitre IV — L’entrée à l’université
1. Évolution récente des choix d’études supérieures
      A. Une population plus jeune et plus féminine
      B. Sexe, âge et choix d’un circuit d’études
      C. Évolution des filières
2. Les matériaux de l’enquête Newtonia
           Présentation de l’enquête
3. Les choix de filière universitaire et les sections du secondaire
      A. Une classification des orientations du secondaire
      B. Sexe, âge et section du secondaire
      C. Une hiérarchie des options du secondaire
      D. Le recrutement des filières et les options du secondaire
           Élèves de « maths fortes »
           Élèves de « maths faibles » et de « maths moyennes »
      E. Les destinées universitaires des options du secondaire
4. Le calendrier des choix scolaires
      A. Des choix peu révocables
      B. Des choix prématurés
      C. L’influence du corps enseignant
           Attentes différentes à l’égard des filles et des garçons
           Influences et résistances
5. Choix de filière, genre et origine socioculturelle
6. Conclusions
Chapitre V — Choix d’études et ressources familiales
1. Les indicateurs du niveau socioculturel
2. Analyse générale
3. Choix de filière et capital socioculturel
4. Analyse par filière
5. Conclusion
Chapitre VI — Motivations et informations
1. Motivations et critères de choix
      A. Différenciations selon la filière et le sexe
           La perspective de débouchés assurés
           Des métiers rémunérateurs
           Le prestige
           Des métiers utiles
           Variété des métiers
           Remarques sur l’origine socioculturelle
      B. L’image des métiers
           Stéréotypes et vie de famille
           Y a-t-il des débouchés en sciences ?
           Quels débouchés ?
2. L’information
Chapitre VII — À l’issue de la première année d’université
1. Les filles réussissent mieux que les garçons
2. Autres facteurs de réussite
3. En guise de conclusion provisoire
Conclusions
Bibliographie

Excerpt


Introduction