Downloads

Territorialités et politique


Second Edition

Après une critique de la géopolitique classique et de ses fonctions idéologiques, le livre examine la formation des territorialités politiques dans le cadre de la construction historique des rapports dialectiques entre les modes de production, les formations sociales et les pouvoirs, dans les temps longs de l’histoire. Read More

L’ouvrage articule construction des États-nations et formation du système-monde. S’il s’attache aux liens entre formation économique et formation politique dans l’espace et dans le temps, il ne néglige pas pour autant la sphère en partie autonome des représentations et des processus de légitimation. C’est pourquoi, il s’attarde longuement sur la géographie électorale, en particulier à l’échelle européenne : elle rend bien compte de la spatialité complexe des strates successives de la formation des rapports politiques et de leurs hystérésis.

Un chapitre s’intéresse spécifiquement à la géographie politique de la Belgique. L’ouvrage se termine par un examen systématique de la place des États contemporains dans l’ordre politique mondial. Il débouche sur des interprétations des ordres et désordres géopolitiques actuels. Au-delà des apparences, les États-Unis sont-ils réellement aujourd’hui une puissance d’ordre mondial hégémonique ?


Paperback - In French 30.00 €
Buy
Info Purchase this book on the website of our partner

Specifications


Publisher
Éditions de l'Université de Bruxelles
Edition
2
Author
Christian Vandermotten, Julien Vandeburie,
Maps by
Quentin Rombaux, Marcel Bastyns, Pablo Medina Lockhart,
Language
French
Publisher Category
Publishers own classification > Geography & Environment
Publisher Category
Publishers own classification > Political Science
BISAC Subject Heading
SOC015000 SOCIAL SCIENCE / Human Geography
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3395 GEOGRAPHIE
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: Geography

Paperback


Publication Date
21 March 2011
ISBN-13
978-2-8004-1498-0
Extent
Main content page count : 480
Code
1498
Dimensions
211 x 296 x 18 cm
Weight
1520 grams
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Contents


 

Avant-propos

CHAPITRE I. Les géopolitiques classiques
1. Les précurseurs lointains
2. De James Monroe à Alfred T. Mahan, les doctrines géopolitiques réalistes
    américaines jusqu'au début du XXe siècle
    1. La doctrine Monroe
    2. Big Stick et Sea Power
3. L’empirie historicisée : Mackinder et la géopolitique britannique au déclin
    d’une hégémonie maritime et industrielle
    1. Le pivot géographique de l’histoire
    2. Les positions de Mackinder à la fin de la Première Guerre mondiale
    3. Les positions de Mackinder durant la Seconde Guerre mondiale
4. La géopolitique allemande : de la philosophie et de l’idéalisme romantique à la pratique
    nazie de l’espace, en passant par la théorisation géographique de Friedrich Ratzel
    1. Une nation longtemps sans État
    2. Ratzel, le père de la pensée géopolitique allemande
        A. Les origines de la pensée de Ratzel
        B. Les conceptions de Ratzel
    3. La géopolitique nazie
        A. Les réactions allemandes au diktat de Versailles : Karl Haushofer
        B. L’organisation de l’espace européen par l’Allemagne, puissance d’ordre
        C. L’économie de grand espace
        D. Les pan-régions de Haushofer
5. Des géopolitiques semi-périphériques : nostalgies impériales ou ambitions sous-continentales
    1. L’Italie fasciste : un projet modernisateur appuyé sur le mythe de
        la grandeur passée de l’Empire romain
    2. Le Japon : des critiques de la Geopolitik à une géopolitique au service de l’expansionnisme
        dans la sphère de co-prospérité pacifique
    3. L’Espagne franquiste et le Portugal de Salazar
    4. Géopolitiques sud-américaines
6. Universalisme et géographie régionale : les substituts français à la géopolitique classique
    1. L’absence de grandes théories géopolitiques en France
    2. L’exception de Reclus
7. Retour à la géopolitique réaliste américaine : la puissance mondiale américaine dans
    un monde bipolaire
    1. Spykman, la géopolitique du containment hégémonique et la théorie des dominos
    2. Saul B. Cohen : la remise en question du containment et de l’hégémonie bipolaire
    3. Les refus soviétiques de la géopolitique
    4. Le roll-back et l’Empire du mal reaganien
8. La géopolitique après l’effondrement du camp soviétique
    1. Des faiblesses cachées de la puissance soviétique à la privatisation du système
    2. La nouvelle donne : ordre mondial hégémonique américain ou monde éclaté ;
        Brzezinski versus Cohen, loin des utopies de Fukuyama
    3. Le choc des civilisations de Huntington : une géopolitique justificatrice
        d’une puissance sans rivale ?
9. Conclusions sur la géopolitique classique
    1. Une vision déterministe, autocentrée et à petite échelle
    2. L’État abstrait est le seul acteur de la géopolitique classique
10. Les ambiguïtés d’un retour en force
    1. Yves Lacoste, la géopolitique française « radicale » et la revue Hérodote
    2. Les raisons idéologiques implicites d’un succès
11. Conclusions
CHAPITRE II. Les territorialités antérieures à la mise en place du système-monde
1. Les territorialités antérieures à l’État dans le mode de redistribution réciproque-lignager
    1. Les sociétés à organisation minimale
    2. Les sociétés semi-étatiques
2. La mise en place des États du mode de production redistributif-tributaire et l’apparition des villes
    1. Les États royaux tributaires africains
    2. L’État royal et le contrôle de l’eau : le mode de production asiatique de Marx
        ou le despotisme agraire de Wittfogel
        A. L’importance de l’agriculture et le contrôle de l’eau
        B. Surplus et villes : des sociétés pyramidales, stables et totalitaires
        C. Fleuves et frontières
        D. L’exception japonaise
    3. L’État romain esclavagiste : les territorialités du mode de production antique de Marx
        A. La base économique et la propriété foncière
        B. Les nécessités de l’expansion
        C. La mise en place du réseau routier
        D. Les frontières
        E. L’effondrement
    4. L’État inca
3. Les territorialités éclatées
    1. La territorialité grecque : villes-États et démocratie
    2. Les territorialités de la féodalité
        A. Les origines de l’émiettement féodal
        B. Les complexités de la territorialité féodale, basée sur la propriété foncière,
             et l’émiettement des juridictions
        C. Le renouveau marchand du bas Moyen Âge et l’essor communal
        D. L’absence d’unification des représentations de l’espace
CHAPITRE III. La formation de l’État moderne, la mise en place du système-monde
et la première colonisation

1. La formation de l’État moderne absolutiste mercantiliste
    1. De l’État féodal à l’État moderne mercantiliste
    2. Les conditions de la formation territoriale de l’État moderne
    3. Le renforcement de l’État et la formation des frontières : l’exemple de la France
    4. L’émergence de la reconnaissance internationale de l’État moderne
        et la notion ambiguë d’État westphalien
    5. Les évolutions de l’organisation territoriale en France
2. Centre, semi-périphérie et périphérie dans l’économie-monde du capitalisme mercantiliste
    1. L’expansion européenne mondiale et la colonisation mercantiliste pré-industrielle
    2. La formation d’une semi-périphérie européenne
    3. Une typologie politique du système-monde mercantiliste
CHAPITRE IV. La territorialité de l’État-Nation dans le centre et la
semi-périphérie européenne

1. Raisons d’être et nature de l’État parlementaire
2. Construction, légitimation et organisation de l’État-Nation dans les pays du centre
    1. La formation des États-Nations parlementaires aux XVIIIe et XIXe siècles dans
        les pays du centre
    2. Formation de l’État-Nation et linéarisation définitive de la frontière :
        légitimité citoyenne et protection des marchés intérieurs
    3. Organisation unitaire ou fédérale de l’État
        A. Le modèle jacobin de la France, archétype de l’État unitaire
        B. Le fédéralisme
        C. De l’État décentralisé à l’affaiblissement tendanciel des États-Nations
    4. Centre et périphérie dans les systèmes spatio-politiques nationaux
3. Les spécificités de la formation de l’État-Nation dans la semi-périphérie européenne
    1. Constructions nationales tardives et conflits balkaniques
        A. Le jeu des puissances impérialistes et le démantèlement de l’Empire ottoman
        B. Les guerres balkaniques et la question macédonienne
        C. La Macédoine dans le royaume unitaire de Yougoslavie
        D. La Macédoine dans la Yougoslavie socialiste
    2. L’application du principe des nationalités en Europe centre-orientale
        A. Le principe des nationalités au service des alliés victorieux à la sortie
             de la Première Guerre mondiale
        B. La question des frontières de la Pologne
        C. La question de la Ruthénie subcarpathique
        D. L’Allemagne nazie au service de l’ethnicité ! (ou vice-versa)
    3. L’application léniniste et stalinienne du principe des nationalités en Union soviétique
    4. De l’Europe de Yalta au regain de nationalisme dans les États post-communistes
        A. Une simplification radicale de la carte ethnique après 1945
        B. Les résurgences nationalistes après la chute des régimes
             communistes et la nature du « socialisme réalisé »
        C. Retour du nationalisme et transition post-communiste
CHAPITRE V. Les légitimations électorales en Europe
1. La géographie électorale
2. La formation historique du système partisan ouest-européen
    1. Le clivage conservateurs-libéraux
    2. Le clivage religieux-laïc
    3. Le clivage centre-périphérie
    4. Le clivage capital-travail
    5. L’interclassisme démocrate chrétien
    6. Ecologistes et droite réactionnaire, identitaire et/ou extrême, sur un clivage moderne/
        post-moderne
        A. Les écologistes
        B. La droite réactionnaire, identitaire et/ou extrême
3. Méthodologie d’analyse du système partisan européen contemporain et axe gauche-droite
    1. Les affiliations partisanes internationales
    2. L’auto-positionnement des électeurs
    3. Le positionnement programmatique des partis
    4. Conclusions
4. Une classification des partis européens
    1. La famille écologiste
    2. La famille de la gauche radicale
    3. La famille sociale-démocrate
    4. Les libéraux, les sociaux-chrétiens et les conservateurs : du centre-gauche à la droite assumée
    5. La droite conservatrice eurominimaliste
    6. La droite réactionnaire extrême et/ou identitaire
    7. Les partis régionalistes
5. Les déterminants de la carte électorale de l’Europe
    1. La gauche
    2. Le centre-droit, la droite conservatrice et la droite réactionnaire et extrême
    3. Conclusions
CHAPITRE VI. La Belgique, État-Nation failli
1. Sous l’Ancien Régime, ni Belgique, ni Flandre (au sens actuel de la Région flamande),
    ni Wallonie
2. La révolution industrielle et la mise en place de l’espace socio-politique belge au XIXe siècle
    1. L’espace pré-industriel
    2. Contrainte charbonnière et formation socio-économique en Wallonie
        A. Un sillon wallon industriel peu diversifié
        B. Les grandes campagnes limoneuses
        C. La Haute Belgique
    3. La Flandre en crise
    4. Système censitaire et clivage libéraux – catholiques
3. Du suffrage universel à l’éclatement fédéral
    1. Une carte électorale stable jusqu’aux années soixante
    2. Après la rupture de 1960-1961 : fédéralisme économique en Wallonie,
        communautaire en Flandre
    3. Les évolutions de la carte politique à partir du milieu des années soixante
        A. Le contexte partisan
        B. Les mutations de la géographie électorale
4. Conclusion : l’avenir de la Belgique
CHAPITRE VII. Typologie et nature des États dans le système-monde
1. La mise en place du système-monde à partir de la révolution industrielle
    1. Les États-Unis : aux origines d’un deuxième centre
    2. Les formes nouvelles de la colonisation durant la phase de l’impérialisme industriel
        A. La reprise de la colonisation
        B. Colonisation, climat et développement
    3. La décolonisation durant la phase fordiste
    4. La globalisation contemporaine
2. Une typologie des États contemporains
    1. Les États démocratiques du centre
        A. Un ensemble très homogène
        B. La semi-périphérie méditerranéenne européenne intégrée
        C. Les micro-États péricentraux
    2. Les États latino-américains
    3. Les États du monde musulman d’Afrique du nord et du Moyen-Orient
    4. L’Inde, exemple rare d’État fédéral démocratique parlementaire stable en périphérie
    5. Les États d’Asie du sud-est et de l’est (hors Japon et pays communistes)
    6. Les États africains sub-sahariens dominés par des parabourgeoisies compradores
        et la difficile formation des États-Nations
    7. Les États de l’ancien bloc socialiste
        A. Les États inclus dans la semi-périphérie européenne intégrée ou dans
             la semi-périphérie proche
        B. Les États de la périphérie balkanique et est-européenne
        C. Les États du Caucase et de l’Asie centrale
        D. La Chine (et le Vietnam)
        E. Le dernier bastion des États du socialisme réalisé
    8. Et que reste-t-il des colonies ?
CHAPITRE VIII. Ordres et désordres mondiaux
1. L’ordre impérialiste du XIXe siècle à la Seconde Guerre mondiale
2. L’ordre bipolaire et les nouveaux modes de régulation du système capitaliste
    après la Seconde Guerre mondiale
3. L’ordre mondial unipolaire américain et ses limites
4. L’État-nation, modèle dépassé ?
5. Les bouleversements climatiques et les enjeux environnementaux, nouveaux paradigmes
    géopolitiques
Liste des figures et des tableaux

Excerpt


Introduction