Downloads

Lieux, biens, liens communs

Émergence d'une grammaire participative en architecture et urbanisme, 1904-1969
First Edition

Judith le Maire livre une « grammaire » de la participation en architecture et urbanisme et révèle les principales figures d’architectes et urbanistes « participationnistes ». Read More

Si les années soixante-dix et la fin du XXe siècle montrent une intense pratique participative en architecture et urbanisme, aucun ouvrage ne l’origine au tournant des XIXe et XXe siècles. Avec l’urbanisme, des pratiques et des écrits mobilisent la participation des citoyens, notamment ceux de Patrick Geddes. Luttant contre le « super-taudis », le père fascinant des « machines à penser » et des « tours observatoires » est aussi celui de filiations d’architectes participationnistes : des membres du Team Ten, L. Kroll… Il est de plus l’inspirateur de penseurs, comme son disciple L. Mumford, grand théoricien de la ville. Ou d’« entrepreneurs », tel P. Otlet, le fondateur de la classification décimale universelle, qui, captivé par son « exposition de ville », commande à V. Bourgeois un urbaneum pour Bruxelles en support à la participation urbaine.

S’appuyant sur la figure inaugurale de Geddes, l’ouvrage décline la « grammaire » de la participation en architecture et urbanisme. A partir d’une réflexion sur ses outils, ses acteurs et ses formes, se dégagent alors des figures d’architectes et urbanistes « participationnistes ». À côté des maîtres, tel Le Corbusier qui s’exclame « participation ! » dès 1932, l’ouvrage conduit vers des pédagogues comme L. Kahn, qui interroge les citoyens du New Deal : « Why city planning is your responsibility », ou G. De Carlo qui rallie à l’esthétique brutaliste les participants à la construction d’un village italien. L’horizon de la participation éclaire l’histoire de l’architecture afin de mieux saisir comment, du CIAM de 1947 au Team Ten, deux voies se séparent, l’une vers le processus participatif et l’autre vers l’objet architectural.

Cette « grammaire » jette un regard nouveau sur l’engouement participatif d’aujourd’hui et précise le flou qui entoure le terme de « participation ». Le point de vue des architectes et des urbanistes enrichit la question de leur rôle social et politique ainsi que le débat sur l’esthétique architecturale.


Paperback - In French 23.00 €
Buy
Info Purchase this book on the website of our partner

Specifications


Publisher
Éditions de l'Université de Bruxelles
Author
Judith le Maire,
Collection
Territories, Environment, Societies
ISSN
25066722
Language
French
Supporting Website
Oapen.org
Publisher Category
Publishers own classification > Art(s) & Archeology
BISAC Subject Heading
ARC010000 ARCHITECTURE / Urban & Land Use Planning
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
Subject Scheme Identifier Code
Thema subject category: Architecture

Paperback


Publication Date
05 May 2014
ISBN-13
978-2-8004-1552-9
Extent
Main content page count : 252
Code
1552
Dimensions
160 x 240 x 13 cm
Weight
448 grams
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Contents


 

Introduction
L'état de la réflexion, les débats en cours, les enjeux
La question principale, définir la participation…
    Des configurations aux figures
    Des figures qui conjugent savoir et contexte
    Les figures des maîtres
    Les figures des pédagogues
    D’un savoir à l’autre et leurs médiums
    Jugement réfléchissant et savoir réflexif
    Lieu, bien, lien
Les sources et la méthode de travail
Trois moments de la grammaire participative dans un espace privilégié : la ville
    Assainir ou reconstruire la ville avec le citoyen : la lutte contre le super-taudis industriel et
    la première reconstruction (1904-1933)

    New Deal ou seconde reconstruction : faut-il laisser participer l’homme
    ordinaire ? (1933-1947)

    Vers le processus (1948-1969)
PREMIÈRE PARTIE – Assainir ou reconstruire la ville avec le citoyen : la lutte contre le
super-taudis industriel et la première reconstruction (1904-1933)
CHAPITRE I. – Du paternalisme présocialiste à l’actionnisme anarchiste : la pensée sociale et les
crises urbaines
La propriété collective à la base d’une planification commune
À la recherche du bonheur commun
CHAPITRE II. – Patrick Geddes pédagogue : « we learn by living »
Crise de la ville industrielle, critique de la ville idéale
La posture écologique de P. G. : le milieu et l’évolutionnisme
Médium de la grammaire participative : la coupe dans la vallée
Coconstruction de biens communs à Édimbourg
Le citoyen et le « bonheur actif »
Savoir-faire, cultiver la terre
Savoir penser pour argumenter : la réunion de concertation
Modélisation d’une triade pour la grammaire participative de l’urbanisme. Place, work, folk
Une production des citoyens, l’enquête municipale
« Le voyage et ses leçons pour la citoyenneté »
La vision synoptique
CHAPITRE III. – Les expositions, médiums didactiques pour penser et agir sur la « demopolis »
Où les architectes rencontrent Geddes et sa grammaire
L’« Urbaneum » : un bien citoyen pour participer à la compréhension de la ville
Musées et art civique
Les liens créés par la coopérative d’habitat et son lieu commun, la cité-jardin
DEUXIÈME PARTIE – Seconde reconstruction : faut-il laisser participer l’homme
ordinaire ? (1933-1947)
CHAPITRE IV. – L’urbanisme participatif dans le contexte du New Deal américain
La figure de l’autre : la communauté active du Moyen Âge urbain
    Integral planning : interaction entre les échelles du lieu et du bien communs
    Le « common man »
    Des biens pour la communauté active : le centre communautaire
Des brochures pour rénover Philadelphie : « YOU »
    L’organisation du processus participatif de Storonov et Kahn
    Un lieu de la grammaire participative, l’unité de quartier
    Le conseil de planification
    L’école et le quartier général : des biens architecturaux pour la grammaire participative
    Un langage architectural qui rende l’esthétique moderne compréhensible…
CHAPITRE V. – La bataille de la reconstruction
L’élan d’un catholicisme social et d’un humanisme chrétien
    L’urbaniste chef d’orchestre de la polyphonie
La reconstruction au risque de la concertation : 1945, André Lurçat
    Les « meetings d’urbanisme » de Maubeuge
    Informer
    Un objectif consensuel versus démagogique
CHAPITRE VI. – Participation ? Bridgwater, 1947. Émergence du public participant auprès des
figures de maîtres des CIAM
Le « community planning »
L’intérêt européen pour les figures pédagogique et paternaliste du modèle nordique
    La figure de l’architecte paternaliste suédois
    Où les éléments d’une grammaire scandinave parviennent au CIAM de 1947
    Le new empiricism de James Maude Richards
De la réception à la participation de « l’homme moyen » au processus créatif
De l’ordinaire, de l’imagination et de la spontanéité opposés à la rationalité déshumanisée
CHAPITRE VII. – Vers l’objet architectural, division des CIAM
De l’omission de la participation…
Un public sensible et actif
Un public expressif : la fortune de la spontanéité
    Complément d’enquête : la réception de l’architecture par le public
TROISIÈME PARTIE – Vers le processus (1948-1969)
CHAPITRE VIII. – Du logement à l’habitat : constitution du lieu commun
L’architecture organique : une pratique mondiale en réponse à la crise
Du logement au concept élargi de home
    Crise du logement : l’appel à participer
Local versus régional : l’habitat est à l’échelle du quartier
    L’habitat et son échelle : le manifeste de Doorn
Qualités des biens communs : l’œuvre ouverte et flexible
CHAPITRE IX. – L’habitat, un bien commun évolutif et flexible : le grand nombre dans la ville non
finie
Les superstructures ouvertes : l’objectif de mobilité. Entre bien et lieu commun
    Mathématique du nombre
CHAPITRE X. – La controverse du chef d’orchestre et de l’organisateur : l’esthétique architecturale
des biens communs
Participation directe et consensus continu
    Ne pas planifier « pour » mais « avec »
    Le processus ouvert
    Une vitrine comme bien commun du consensus ouvert : la pratique d’Erskine
L’usager absent et l’architecte effacé
    Diffuser les techniques, informer des processus et former au langage architectural : l’œuvre
de l’usager, la part de l’architecte

    Esthétique vernaculaire, langage traditionnel : populaire versus populisme
    Populaire, vernaculaire
    La participation et l’architecture de Terni
Conclusion
La méthode et la recette
Architecture et participation
Annexe
Bibliographie
Remerciements
Liste des illustrations et crédits photographiques

Excerpt


Introduction